FICHE TECHNIQUE

SEMINAIRE INTERNATIONAL

Thème central : Les principales conventions des Nations Unies sur le transport et la facilitation du passage des frontières en Commerce International : Quels enjeux pour l’Afrique ?

INTRODUCTION

La tendance du commerce des marchandises en Afrique

Le Commerce Maritime Mondial a enregistré pour la première fois au cours de l’année 2016 un chiffre record au-delà de 10 milliards de tonnes selon la CNUCED dans son rapport sur l’étude les transports maritimes.

L’Afrique pour sa part ne représente actuellement qu’une très faible part dans le commerce mondial qui se situe aux alentours de 3 %. Cette tendance contraste avec celle du début des années 1960 où le continent africain participait à hauteur de 14 % au commerce mondial alors que sa population représentait à peine 9 % de la population mondiale.

Cette situation tend à s’accentuer malgré la baisse des coûts du transport international mettant en évidence la propension du Continent à exporter vers les pays émergents des matières premières sans valeur ajoutée dans une conjoncture mondiale marquée par une baisse considérable des activités économiques, caractérisée par une chute brutale des cours desdites matières premières, dont le pétrole, associée à d’autres chocs exogènes à l’instar du terrorisme et de nombreuses manifestations de divers ordres.

Tandis que les autres continents ont su tirer profit de cette baisse des coûts du transport international pour densifier les échanges intracontinentaux, ceux-ci ne représentent qu’environ 12 % du commerce africain, contre approximativement 55 % pour l’Asie, plus de 70 % pour l’Europe, 50 % en Amérique du Nord et 26 % en Amérique du Sud.

Ces chiffres s’étiolent davantage dans la Sous-région de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) où les transactions commerciales entre Etats représentent 1,5 milliard de dollars, soit 2% du total des échanges de la région. Le commerce intra-régional entre les pays de la Communauté Economique et Monétaire des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC), reste en dessous de 1%, le plus faible des cinq régions du continent. Cet indicateur est estimé à 19,32% dans la communauté pour le développement de l’Afrique australe (SADC), 11% pour ce qui est du marché commun de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique Australe(COMESA) et 8,92% en ce qui concerne la Communauté Economique des états de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Lire plus

 
     
News
LE BESC EN LIGNE
LA BOURSE DU FRET
MOUVEMENTS DES NAVIRES

Navires attendus, à quai, Partis
NOS PARTNAIRES
VIDEOTHEQUE
PHOTOTHEQUE
FICHIERS AUDIOS